Category: Affaires sociales

Pierre NKURUNZIZA, Président de la République du Burundi interpelle les Gouverneurs à faire à sauvegarder de la solidarité locale

Par Marie Goreth NIZIGIYIMANA

SE Monsieur Pierre NKURUNZIZA, Président de la République du Burundi en même temps Président de la Commission Nationale de Protection Sociale(CNPS) a interpellé les Gouverneurs de faire tout ce qui est possible pour la sauvegarde de la solidarité locale tout en s’occupant  davantage des vulnérables et les personnes âgées et éradiquer le phénomène des enfants de la rue en gérant les questions sociales au niveau local lors de l’Assemblée Générale de la CNPS tenue en date du 28 juin 2019, à Gatumba en commune de Mutimbuzi , Province de Bujumbura.

SE Monsieur Pierre NKURUNZIZA, Président de la République du Burundi en même temps Président de la Commission Nationale de Protection Sociale(CNPS)lors du lancement des activités de l’Assemblée Générale de la CNPS(Photo par Elie HARINDAVYI)

Cette Assemblée a vu la participation des membres des organes de la Commission, des partenaires techniques et Financiers ainsi que les acteurs du secteur de protection sociale au Burundi.

Nadine GACUTI, Gouverneur en même temps président du Comité Provincial de la CNPS en province de Bujumbura prononce un Mot d’accueil (Photo par Elie HARINDAVYI)

Nadine GACUTI, Gouverneur en même temps président du Comité Provincial de la CNPS en province de Bujumbura, qui a prononcé un mot d’accueil a fait savoir que sa province fait des progressions dans la mise en œuvre de la Politique Nationale de Protection Sociale (PNPS).

Elle a ensuite indiqué que des programmes naissants visant à soutenir  les personnes vulnérables  sont en train d’être mise en œuvre dans la province de Bujumbura comme dans d’autres provinces, notamment le programme d’accès aux soins et services de santé pour les personnes âgées et les ménages vulnérables.

Martin NIVYABANDI, Ministre des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre lors de son allocution (photo par Elie)

Martin NIVYABANDI, Ministre des Droits de la Personne Humaine,  des Affaires Sociales et du Genre dans son Allocution, a indiqué que  de telle rencontre s’inscrit dans le cadre d’évaluer l’effort progressif consenti par le réseau des intervenants dans la mise en œuvre de la Politique Nationale de Protection Sociale afin de dégager de nouveaux chantiers.

Par ailleurs, il importe de prendre le temps de mesurer le chemin parcouru, d’analyser les enjeux du moment et surtout d’envisager la voie la meilleure pour poursuivre la mise en œuvre des programmes prioritaires tels que définis dans la stratégie de mise œuvre de la PNPS validée en 2015, a-t-il martelé.

Il a en plus signalé que dans le but de renforcer et promouvoir  la solidarité, la journée dédiée à la solidarité nationale a été  instituée et que depuis longtemps des bonnes actions de solidarité ont caractérisé la population burundaise au niveau des communautés locales et même religieuses.

Madame Villar Virginia, Représentant et Directeur –pays du PAM en tant que chef de File des partenaires en matière de protection sociale au Burundi (photo par Elie HARINDAVYI)

Madame Villar Virginia, Représentant et Directeur –pays du PAM en tant que chef de File des partenaires en matière de protection sociale au Burundi, dans son allocution a  remercié le Président de la République du Burundi pour son attachement à la protection de la population, en témoignent les mesures prises par le Gouvernement en la matière.

Elle a précisé également que la volonté politique en matière de protection sociale se démontre en plus par le lien existant entre la PNPS et le Plan Nationale de Développement (PND), nettement discernable  dans le domaine de l’assurance sociale, de l’éducation et de l’agriculture.

Bien plus, elle   s’est engagée, à soutenir les priorités claires et bien définies du secteur de protection sociale au Burundi, notamment la mise en place du Registre sociale unique et la Couverture santé universelle.

Elle a enfin invité tous les autres partenaires à soutenir la protection sociale en finançant les programmes et projets élaborés dans le contexte du pays et ainsi renforcer la collaboration locale et internationale.

Pierre NKURUNZIZA, Président de la République du Burundi, a rappelé que la protection sociale est l’une des préoccupations majeures du Gouvernement tout comme elle s’inscrit dans le PND 2018-2027.

Pour ce faire, il  a insisté sur les mesures de protection sociale  qui ont été prises depuis plus d’une dizaine d’années pour protéger les catégories les plus vulnérables de la population , notamment la prise en charge des soins de santé pour les mères qui accouchent et les enfants de moins de cinq ans, la gratuité scolaire à l’école fondamentale, les cantines scolaires, le démarrage des nouveaux programmes de prise en charge en soins et services de santé des ménages vulnérables et des personnes âgées , l’opérationnalisation du projet d’Appui aux Filets sociaux  « MERANKABANDI »  sans oublier les innovations en cours dans le cadre de renforcement du sous -secteur de l’assurance  sociale contributive comme  la révision du code de sécurité sociale qui va désormais  devenir le code de protection sociale intégrant le  secteur informel et rural, les études actuarielles, les analyses institutionnelles, organisationnelles fonctionnelles et financières visant l’amélioration de l’efficacité et de l’efficience des organismes de sécurité sociale existants.

Tout en se félicitant sur les étapes déjà franchies, le Président de la Commission n’a pas manqué de remercier tous les acteurs dans le domaine de protection sociale qui mettent en œuvre les actions de promotion.

Après le lancement des travaux de cette Assemblée Générale, deux présentations ont été respectivement faites par le Secrétaire Exécutif Permanent de la Commission Nationale de Protection Sociale et le Directeur Technique.

Arcade NIMUBONA, Secrétaire Exécutif Permanent de la Commission Nationale de Protection Sociale(photo prise par Elie HARINDAVYI)

Arcade NIMUBONA, Secrétaire Exécutif Permanent de la Commission Nationale de Protection Sociale a exposé sur l’état de la mise en œuvre des recommandations issues de la 4ème Assemblée Générale de la CNPS, les actions concrètes  ainsi que les réalisations en rapport avec ces recommandations.

Dans sa présentation, il a souligné quelques défis rencontrés au cours de l’année écoulé.

Docteur Paul Claudel RUBEYA, Directeur Technique au SEP/CNPS a  relaté les points suivants de la stratégie de mise en œuvre de la PNPS : l’impact global, les  effets et les résultats, les indicateurs clés, les contraintes  et les  défis ainsi que l’approche de solutions.

Il a insisté sur le processus de mise en œuvre de cette stratégie qui nécessite la synergie des acteurs et qui demande un suivi renforcé dans l’objectif d’arriver sur l’impact global.

Vue partielle des participants(photo par Elie HARINDAVYI)

Après ces présentations, les participants ont  pu échanger sur les réalités du secteur de protection sociale et émettre quelques recommandations qui vont guider la Commission cette année 2019-2020.Les principales recommandations émises sont les suivantes :

  1. Relancer le processus de la couverture sanitaire universelle;
  2. Amorcer le processus de mise en place du registre social unique et identifier  les étapes à suivre;
  3. Rendre effective la prise en charge des personnes vulnérables à travers la solidarité locale;
  4. Veiller au strict respect de la réglementation en vigueur sur le visa statistique : Décret N°100/261 du 31 octobre 2013 portant institution du visa statistique  et de l’avis d’éthique pour les enquêtes statistiques et recherches biomédicales et comportementales au Burundi
  5. Poursuivre l’exploitation de stratégies de mobilisation des fonds dégagées par l’étude sur les financements innovants du secteur de la protection sociale;
  6. Veiller au strict respect de la loi (Code du Travail et Code de la Sécurité Sociale) régissant l’affiliation des Employeurs aux Institutions de Sécurité Sociale ;
  7. Favoriser la mise en place des sections mutualistes dans les communes qui n’en ont pas encore ;
  8. S’assurer que les régimes assurantiels du secteur de la santé couvrent seulement leurs cibles ;
  9. Actualiser l’ordonnance des tarifs des prestations servies  par  la MFP;
  10. Faire un plaidoyer pour l’extension du Projet d’Appui aux Filets Sociaux MERANKABANDI;
  11. Etendre la couverture de la sécurité sociale au secteur informel;
  12. Renforcer les organisations de l’Economie Solidaire;
  13. Renforcer le cadre de concertation des parties prenantes du secteur de la protection sociale de la santé.

Signalons que la Commission Nationale de Protection Sociale a été mise en place par le  Décret n° 100/237 du 22 août 2012 portant création, organisation, missions et fonctionnement de la Commission Nationale de Protection Sociale.

 

STATEMENT BY THE MINISTER OF HUMAN RIGHTS, SOCIAL AFFAIRS AND GENDER AT THE CELEBRATION OF THE DAY OF THE AFRICAN CHILD, 2019 EDITION

 

  1. The commemoration of the Day of the African Child on June 16 of each year was decided by the African Union in resolution CM / RES1290. It offers the opportunity to remember the massacre of Soweto’s children in 1976, who had demonstrated simply to claim their right to education not based on racist principles in South Africa; it was then under the Apartheid regime.
  2. Martin NIVYABANDI, the Minister of Human Rights, Social Affairs and Gender when he was reading the statement

    The theme proposed by the African Committee of Experts on the African Charter on the Rights and Welfare of the Child and adopted by the Executive Board for the year 2019 is entitled: « Humanitarian action in Africa: the rights of the child first and foremost”. And for our country, the same wording of the theme has been retained to emphasize the priority attention to be given to the rights of the child wherever and under any circumstances, including in humanitarian situations.

  3. The celebration of this day comes at a time when Burundi is making great efforts to ensure full respect for the rights of the child. These include the implementation of the Government’s strategy to reintegrate street children into their families and communities. Since the implementation of the strategy to date, more than 3,500  have been reunited with their families.
  4. The second example is the ongoing national campaign against child neglect officially launched in November 2017. This campaign will have the merit of meeting the challenge of combating child neglect at school. Hygiene, education, nutrition, health care and many other aspects. Awareness-raising for the commitment to the rights of children has been conducted. Here, we welcome the commitment made by all communes’ administrators to increase the level of the supporting section for the vulnerable during budget planning.

5.     . Alongside this strategy and commitment, the government has instituted a day dedicated to local solidarity (last Saturday of July), which will contribute to a clear improvement of the situation of children in general and vulnerable children in particular. In addition, the updated National Child Protection Policy will soon be submitted to the authority empowered for its adoption. The same is true of the Child Protection Code.6.     The Government reaffirms its determination to ensure the full protection of all children and to support vulnerable families.7.      In our country, the festivities will take place on June 18, 2019 and will take place in Buterere zone of Bujumbura mayorship.8.     We take this opportunity to invite the inhabitants of Buterere and the surrounding area to respond massively to these ceremonies.9.     Happy celebration to all children of Burundi and  Africa

 

 

KAULI YA WAZIRI WA HAKI ZA BINADAMU, USTAWI WA JAMII NA JINSIA KUHUSU MAADHIMISHO YA SIKU YA MTOTO MWAFRIKA, TOLEO LA MWAKA 2019

  1. Maadhimisho ya siku ya mtoto mwafrika tarehe 16 Juni ya kila mwaka aliamuliwa na Umoja wa Afrika chini ya azimio CM/RES1290. Ni fursa ya kukumbuka mauaji ya watoto wa Soweto mwaka 1976, kufuatia mandamano ya kudai haki yao ya elimu isiyozingatia kanuni ya ubaguzi wa rangi nchini Afrika ya Kusini; Ilikuwa nyenzi ya utawala wa kibaguzi apartheid.
  2. Martin NIVYABANDI, Waziri wa Haki za Binadamu, Ustawi wa Jamii na Jinsia alipokua anasoma tangazo hilo

    Mada iliyopendekezwa na kamati ya Afrika ya wataalamu kuhusu mkataba wa Afrika kuhusu haki na ustawi wa mtoto na iliyopitishwa na Baraza la utendaji la kwa mwaka 2019, ni ifuatawo: « shuguri za kibinadamu barani Afrika: haki za mtoto juu ya yote« . katika nchi yetu, serikali imeona ni bora kuwa na mada hii .inazipa kipaumbele haki za mtoto mahali popote na katika hali zote ikiwa pamoja na katika mazingira ya kibinadamu.

  3. Maadhimisho ya siku hii huja wakati Burundi inajitahidi kuhakikisha kwamba  haki za mtoto zinalindwa kikamilifu. Ni muhimu kutaja miongoni mwa mambo mengine utekelezaji wa mkakati wa serikali wa kutoa watoto wanaoishi barabarani na kuarudisha katika familia zao . Tangu utekelezaji wa mkakati huu hadi sasa, zaidi ya watoto 3500  wamekuwa  wameunganishwa na familia zao.
  4. Mfano wa pili ni kampeni inayoendelea taifa nzima kwa lengo ya kupambana na uzembe juu ya maisha ya watoto .Utelekezwaji umezinduliwa rasmi  mwaka 2017 Novemba. Kampeni hii itakuwa na sifa ya kushughurikia  changamoto ya kupambana na kutelekezwa katika wanja wa usafi, elimu, chakula, afya na mambo mengine mengi. Uhamasishaji kwa dhamira juu ya  haki za watoto umekuwa unafanywa. Hapa Tunakaribisha uwajibikaji uliofanywa na wasimamizi wote wa kijamii kuinua kiwango ca msaada kwa watu walio katika hatari wakati wa upangaji wa bajeti.
  5. Kwa upande wa mkakati na dhamira hii, serikali aliweka siku wakfu kwa mshikamano katika jamii (Jumamosi ya mwisho wa mwezi Julayi), ambayo itachangia katika kuboresha kabisa hali ya mtoto kwa ujumla na watoto walio hatarini . Aidha, sera ya Taifa ya ulinzi wa mtoto imeundwa na hivi karibuni utapelekwa kwa tasisi husika  kwa ajili ya kupitishwa. Na sawasawa kuhusu sheria inayolenga  ulinzi wa mtoto.
  6. Serikali ya Burundi inathibitisha utashi na ahadi wake kuhakikisha ulinzi kamili wa watoto wote na kusaidia familia.
  7. Katika nchi yetu, maadhimisho atafanyika tarehe 18 Juni 2019 kata  ya Buterere ,jijini Bujumbura.
  8. Tukuchukua fursa hii kuwaalika wenyeji wa Buterere na maeneo yanayozunguka eneo hilo kuja  wengi  kuhudhuria sherehe hizi.
  9. Tunatakieni siku kuu njema watoto wote wa Burundi na bara la Afrika

ASANTE

ITANGAZO RISHIKIRIJWE NA NYAKWUBAHWA UMUSHIKIRANGANJI AJEJWE AGATEKA KA ZINA MUNTU, IMIBANO N’ITERAMBERE RIDAKUMIRA MU GUHIMBAZA UMUNSI MUKURU WAHARIWE UMWANA W’UMUNYAFRICA, 16 RUHESHI 2019

  1. Uko umwaka utashe, kw’igenekerezo rya 16 Ruheshi, Uburundi burifatanya n’amakungu mu guhimbaza umusi mpuzamakungu wahariwe umwana w’umunyafrica.
  2. Martin NIVYABANDI, Umushikiranganji w’Agateka ka Zina Muntu, Imibano n’Iterambere Ridakumira igihe yariko arasoma iryo tangazo imbere y’abamenyesha makuru

    Uwo musi washinzwe n’ishirahamwe ry’ubumwe bwa Africa (Union africaine) mu ntumbero yo kwama bibuka abana bagandaguriwe i Soweto mu gihugu ca Africa y’epfo mu mwaka w’1976, bazira gusaba uburenganzira bwabo bwo kuja kw’ishure nka bene wabo b’abazungu. Aho hari ku ntwaro karyanishamiryango yarangwa muri ico gihugu.

  3. Dufatiye ku civugo catowe na Komite y’Abahinga b’Africa ku masezerano ya Africa yerekeye amateka n’imibereho myiza y’abana, ngaha mu gihugu cacu tuzowuhimbaza tuvuga tuti : « Dushire imbere na ntaryo agateka k’abana mu gufasha abatishoboye na cane cane abashikiwe n’ivyago  bitandukanye».
  4. Uyu munsi rero uhimbajwe hano mu gihugu cacu hariko hakorwa utwigoro tudasanzwe twoguha agateka kabereye abana bose. Aha twotanga akarorero ko gukura abana mu barabara tubasubiza mu miryango. Kuva uwo mugambi utanguye gushirwa mu ngiro, abana barenga 3500 mu gihugu cose baramaze gusubizwa mu miryango.
  5. Ubugira kabiri twovuga rya sekeza rizomara imyaka itanu ryo kugwanya kutitaho abana, Reta yatanguje mu kwezi kwa cumi na rimwe mu mwaka 2017.
  6. Iruhande y’ivyo vyose, Reta iherutse gushiraho umunsi wahariwe gushigikirana mu kibano, abana bakaza mu kibanza ca mbere;

Reta kandi iherutse gusubiramwo Politike yo gukingira abana hamwe n’Igitabo c’amategeko abakingira bikazemezwa n’urwego rubijejwe.

  1. Reta y’Uburundi ibicishije ku bushikiranganji bw’agateka ka zina muntu, imibano n’iterambere ridakumira, ikaba isubiye kwiyemeza kuzokwama yitaho ineza y’abana n’amategeko abakingira.
  2. Mur’uyu mwaka w’i 2019, ibirori vyo guhimbaza umunsi mukuru wahariwe umwana w’umunyafrica bizoba ku wa kabiri, igenekerezo rya 18 Ruheshi, 2019 muri zone Buterere aha mu gisagara ca Bujumbura. Turateye intege abavyeyi, abajejwe intawro, eka n’abo bose basanzwe bakorera muri iki gisata c’abana kugira ngo biteho gusumba abana ; aho haboneka ko hakiri abana n’abakuze mbere bagisegerereza mu mabarabara. Tuboneyeho akaryo ko kwibutsa yuko gufashiriza mu barabara umwana canke uwusegerereza uba uriko uratuma aguma mw’ibarabara. Ibi navyo birahanwa n’amategeko. Tuvyirinde rero kuko ayo mategeko agiye koko gushirwa mu ngiro.
  3. Tuboneyeho n’akaryo ko gutumira abenegihigu baba mu gisagara ca Bujumbura muri rusangi, abo muri Komine Ntahangwa na cane cane abana bo mu ma karatiye yo mu micungararo y’aho ku Buterere hamwe n’amashirahamwe yose araba ivy’ agateka k’abana ngo basidukane n’iyonka mu kuza guhimbaza uwo munsi.
  4. Twifurije umunsi mukuru mwiza abana bose bo mu Burundi n’abo muri Africa.

NI HARAMBE UMWANA W’UMURUNDI,

NI HARAMBE UMWANA W’UMUNYAFRICA,

TWESE HAMWE DUKINGIRE ABANA ICO COSE GIHUNGABANYA AGATEKA K’ABO;

IMANA IBAHEZAGIRE, MURAKOZE!!

Validation de la Politique Nationale des Personnes Handicapées et de son plan d’actions

Par Elie HARINDAVYI

 

Le Burundi vient de valider la Politique Nationale des Personnes Handicapées et de son Plan d’Actions lors de la célébration de la Journée Internationale des Personnes Handicapées ce lundi 3 décembre 2018 à Bujumbura.

Madame Tamar qui a Représenté la Mairie de Bujumbura à cette activité (Photo par Elie HARINDAVYI)

Dans son mot d’accueil, le représentant de la Maire de Bujumbura a précisé que la ville de Bujumbura est actuellement calme et a remercié le Ministre pour avoir organisé ces activités en Mairie de Bujumbura. Elle a en outre salué l’appui du Ministère envers les personnes handicapées en Mairie de Bujumbura en particulier et dans tout le pays en général.

Madame la Présidente de l’UPHB (Photo par Elie HARINDAVYI)

Prenant la parole, la Présidente de l’Union des Personnes Handicapées au Burundi a salué l’action du Gouvernement pour avoir ratifié en date du 26 mars 2014, la Convention Internationale sur les Droits des Personnes  Handicapées et la promulgation par Son Excellence Monsieur le Président de la République, de la loi portant promotion et protection des droits des personnes handicapées en date du 10 janvier 2018.

Elle a demandé au Gouvernement de revoir certaines conditions exigées comme le certificat d’aptitude physique pour avoir un poste quelconque, est un problème majeur pour les personnes handicapées.

Elle a décourages les habitudes de certaines familles qui utilisent encore les personnes handicapée dans la mendicité.

Martin NIVYABANDI, Ministre des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre lors de la Validation de la PNPH(Photo par Elie HARINDAVYI)

Selon Martin NIVYABANDI, Ministre des Droits de la Personne Humaines, des Affaires Sociale et du Genre qui rehaussait les activités de cette journée, le Gouvernement  du Burundi a initié des écoles pilotes pour une éducation inclusive, des programmes de réadaptation médicale et l’aménagement de certains lieux publics pour l’accessibilité aux personnes handicapées de même que l’accès à l’information pour les personnes handicapées sourds à travers la Radiotélévision Nationale  du Burundi (RTNB).

Joseph NDAYISENGA, DG de l’ASSN assurait la modération (Photo par Elie HARINDAVYI)

Il a rappelé que le thème international a été également retenu au niveau national. C’est : « AUTONOMISER LES PERSONNES HANDICAPEES ET ASSURER LA PARTICIPATION ET L’EGALITE ».

Afin de permettre cette autonomisation, participation et égalité, il a précisé que le Gouvernement du Burundi a mis en place le Centre National d’Appareillage et de Rééducation des personnes handicapées (CNAR) à Gitega, ainsi qu’un Centre National de Réinsertion Socioprofessionnelle (CNRSP) de Bujumbura à Jabe avec une antenne dans la Province de Ngozi pour la formation des jeunes vivant avec le handicap.

les participants (photo par Elie HARINDAVYI)

Il a ajouté que l’’appui matériel et financier est donné  aux associations et centres pour personnes handicapées sans oublier l’assistance individuelle et l’octroi du matériel de mobilité aux personnes handicapées (les prothèses, orthèses, béquilles, tricycles, chaises roulantes et chaussures orthopédiques).

Signalons qu’une Politique Nationale de Protection Sociale et de sa Stratégie de mise en œuvre ont été mises également sur pied de même que le fonds d’appui à la protection sociale comme canal d’appui des contributions des différents acteurs de la vie nationale pour la mise en œuvre des programmes identifiés par le Secrétariat Exécutif Permanent de la Commission Nationale de Protection Sociale et parmi les groupes cibles se trouvent entre autre les personnes handicapées.

ITANGAZO RISHIKIRIJWE N’UMUSHIKIRANGANJI AJEJWE AGATEKA KA ZINA MUNTU, IMIBANO N’ITERAMBERE RIDAKUMIRA KU MUNSI MUKURU MPUZAMAKUNGU WAHARIWE ABAGENDANA UBUMUGA, UMWAKA W’2018

  1. Kw’igenekerezo rya 3 Kigarama ukwo umwaka utashe, amakungu arahimbaza umunsi mpuzamakungu wahariwe abagendana ubumuga kw’isi yose.

 

  1. Martin NIVYABANDI, Umushikiranganji w’ Agateka ka Zina Muntu, Imibano n’Iterambere Ridakumira (file Photo par Elie HARINDAVYI)

    Kugira ngo duteze imbere kandi dukingire agateka k’abagendana ubumuga, Leta y’Uburundi ibicishije k’Ubushikiranganji bujejwe Agateka ka Zina Muntu, Imibano n’Iterambere Ridakumira, ndetse n’ubundi Bushikiranganji n’ibisata bitandukanye, iramaze gukora ibitari bike. Aha twovuga nko kugorora n’ukuronsa abagendana ubumuga ibikoresho vyo kwiyunguruza, ukubigisha imyuga itandukanye no kubaronsa ibikoresho bijanye n’imyuga bize, gushigikira Ibigo n’Amashirahamwe vy’abagendana ubumuga mu kubaronsa uburyo bujanye no gushira mu ngiro imigambi yo kwiteza imbere, itanguzwa ry’inyigisho zidakumira abagendana ubumuga ku mashure amwamwe tutirengagije n’ibijanye no kwibaruka k’ubuntu, kuvuza k’ubuntu abana batarenza imyaka itanu hamwe n’icandago nyene zama zatanzwe, ivyo navyo bikaba bifasha gukinga ubumuga ku bana.

 

  1. Harashizweho kandi politike y’igihugu n’imigambi bijanye ndetse n’ikigega (FAPS) kijejwe gutororokanya uburyo bwose butangwa muri iyo ntumbero. Leta y’Uburundi yarateye kandi igikumu ku Masezerano Mpuzamakungu agenga agateka k’abagendana Ubumuga kw’igenekerezo rya 26 ntwarante mu mwaka w’ibihumbi bibiri na cumi na kane (2014), aha tukaba tunezerezwa no kubamenyesha ko na rya tegeko rigenga agateka k’abagendana ubumuga ryamaze guterwako igikumu na Nyenicubahiro Umukuru w’igihugu cacu kw’igenekerezo rya 10 nzero uyu mwaka nyene turimwo.

 

  1. Naho hariko harakorwa vyinshi, impinga iracari ndende uravye ingene abagendana ubumuga bangana hamwe n’ivyo bakeneye ufatiye k’ubumuga bw’umwumwe wese. Nico gituma iruhande ya wa mugambi wa Leta wahariwe gushigikirana mukibano hamwe n’iryo tegeko nyene twamaze kuvuga, hagiye kujaho politike y’igihugu yagenewe abagendana ubumuga aho ubushikiranganji ndetse n’ibisita bitandukanye vy’igihugu, abikorera utwabo n’abenegihugu bose badasigaye inyuma bagiye guhamagarirwa umwe wese mubimuraba kwerekana urupapuro rw’inzira kubijanye n’ingene agiye gushira mu ngiro iyo politike.

 

  1. Imbere yo gusozera, twashaka twongere gushimira abantu bose, ibigo vyose n’amashirahamwe atandukanye bitanga batiziganya mugushigikira benewacu bagendana ubumuga.

 

  1. Ibirori nyamukuru bikaba bizoba kw’igenekerezo rya gatatu nyene kigarama aho bizorangwa no kugendera ikigo c’abagendana ubumuga bwo kutumva EPHPHATA hamwe no kwemeza icese iyo politike y’igihugu yagenewe abagendana ubumuga hamwe n’indinganizo y’ibigiye gukorwa mu myaka itanu iri imbere.

 

  1. Kubagendana ubumuga aho baherereye hose, turabipfurije umunsi mukuru mwiza!!

 

                                      Murakoze cane, Imana Ibazigame!!

DECLARATION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE MINISTRE DES DROITS DE LA PERSONNE HUMAINE, DES AFFAIRES SOCIALES ET DU GENRE A L’OCCASION DE LA CELEBRATION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DE L’ENFANT, EDITION 2018

Par Elie HARINDAVYI

Depuis 1990, la journée internationale des droits de l’enfant marque l’anniversaire de l’adoption de la Convention relative aux Droits de l’Enfant (CDE), le 20 novembre 1989.

Martin NIVYABANDI, Ministre Burundais ayant en charge les droits de l’enfants lors de la lecture de la déclaration devant les médias ce lundi 19 novembre 2018. (Photo par Elie HARINDAVYI)

Le Burundi a ratifié ce texte depuis 1990, et à ce titre, il se joint aux autres nations pour célébrer cette journée.

La célébration de cette journée arrive au moment où le Gouvernement du Burundi déploie des efforts remarquables pour faire respecter tous les droits de l’enfant. Nous citerons entre autres la campagne en cours de lutte contre la négligence à l’égard des enfants; la campagne d’enregistrement des déclarations tardives des naissances ; le retrait /réinsertion des Enfants en Situation de Rue et des Mendiants au niveau de leurs familles et communautés ;

Nous saluons à ce sujet l’engagement des administratifs provinciaux et communaux d’intégrer la prise en charge des Orphelins et autres Enfants Vulnérables dans leurs plans communaux de développement communautaire et également au niveau des budgets à exécuter.

Pour cette année, le thème proposé au niveau global est : « Les enfants prennent les commandes et peignent le monde en bleu ». Au niveau national, le thème retenu se traduit par : « Conjuguons nos efforts pour garantir l’espoir et un avenir meilleur pour tous les enfants ».

Les cérémonies relatives à cette journée auront lieu au Centre Jeunes de Kamenge, ce mardi 20 novembre 2018 à partir de 13 heures. Des enfants vont animer une émission radiophonique – synergie des média – et poser des questions pour savoir ce que font différents intervenants pour le respect des droits de l’enfant. Ladite synergie sera suivie par un concert au cours duquel un jeux concours de questions/réponses sur les droits de l’enfant sera réalisé et des prix seront accordés aux gagnants.

Aussi, voudrions- nous demander à tous ceux qui participeront aux festivités de cette journée de porter du bleu, couleur symbolisant l’espoir et la sagesse. Les enfants surtout de Kamenge sont invités à y participer massivement.

Nous souhaitons bonne fête à tous les enfants !

QUE VIVE L’ENFANT BURUNDAIS;

ENSEMBLE POUR LA PROMOTION ET LA PROTECTION DES DROITS DE TOUS LES ENFANTS ;

 QUE DIEU VOUS BENISSE,

 NOUS VOUS REMERCIONS !!

ITANGAZO RISHIKIRIJWE NA NYAKWUBAHWA UMUSHIKIRANGANJI AJEJWE AGATEKA KA ZINA MUNTU, IMIBANO N’ITERAMBERE RIDAKUMIRA MU GUHIMBAZA UMUNSI MUKURU WAHARIWE UBURENGANZIRA BW’UMWANA, 20 MUNYONYO 2018

Par Elie HARINDAVYI

Kuva mu mwaka w’1990, amakungu ahimbaza kw’igenekerezo rya 20 munyonyo, iyemezwa ry’amasezerano mpuzamakungu kubijanye n’uburenganzira bw’abana.

Martin NIVYABANDI, Ministre Burundais ayant en charge les droits de l’enfants lors de la lecture de la déclaration devant les médias ce lundi 19 novembre 2018. (Photo par Elie HARINDAVYI)

Igihugu cacu caremeje ayo masezerano mpuzamakungu mu mwaka w’i 1990

Uburundi rero burifatanya n’ibindi bihugu mu guhimbaza uwo munsi udasanzwe.

Icivugo c’uwo munsi mu gihugu cacu kivuga kiti : « Dushire hamwe ubushobozi bwacu, duhe umwizero wa kazoza keza abana bose ».

Uyu munsi uhimbajwe hano mu gihugu cacu hariko hakorwa utwigoro twinshi twoguha agateka kabereye abana bose. Aha twotanga akarorero ka wa mugambi wogukura abana n’abasegerereza mu mabarabara bagasubizwa mu miryango no mu kibano ; rya sekeza ryo kugwanya kudafata neza abana haba ku bijanye n’isuku, n’indero, mu gufungurirwa, kwivuza n’ibindi, tutibagiye na rya sekeza ririko rirakorwa ryo kwandika abana mu bitabo ndangamuntu vya Komine abacerewe kwandikwa bakivuka.

Turashimishwa cane n’ivyo abarongoye amakomine biyemeje, ko bagiye kwongereza uburyo buhariwe abana batishoboye mu kubishira mu nteguro y’amahera bazokoresha ku mwaka ku mwaka.

Ibirori rero bijanye n’uyo munsi mukuru bizoba kuri uyu wa kabiri, igenekerezo rya 20 munyonyo kuri Centre Jeunes Kamenge mu gisagara ca Bujumbura. Azoba ari ku muhingamo, aho abana bazoremesha ikiganiro ku maradiyo atandukanye. Bazobaza abatumire babo ku biriko birarangurwa ngo agateka n’uburenganzira vy’abana bose vyubahirizwe gusumba. Ico kiganiro kizokwirikirwa n’igiteramo c’umuziki aho hazoba n’ihiganwa mu kwishura ibibazo ku bijanye n’agateka n’uburenganzira vy’abana. Abazoba babitoye bazoronswa adushimwe.

Tuboneyeho n’akaryo ko gutumira abenegihigu na cane cane abana bo muri zone Kamenge ngo baze bitabe uwo munsi mukuru ari benshi. Bisabwe ko abazitaba urwo rubanza boba bafise umwambaro urimwo ibara risa n’ubururu, ibara ryerekana umwizero n’ubwitonzi.

Umunsi mukuru mwiza rero ku bana bose !

NI HARAMBE UMWANA W’UMURUNDI ;

TWESE HAMWE DUKINGIRE ABANA ICO COSE GIHUNGABANYA AGATEKA N’UBURENGANZIRA VYABO;

IMANA IBAHEZAGIRE,

MURAKOZE!!

Le logement décent pour toute la population burundaise : La priorité du Gouvernement Burundais

1954 ménages des vulnérables viennent de bénéficier d’une Assistance en tôles dans 17 provinces sur 18 que compte le Burundi.  

Salvator NTAKIYIRUTA, Directeur du AHAVC (au Milieu), MINANI Mélanie (à gauche) Emma NKESHIMANA, Coordinatrice du CDFC Gitega, Elie HARINDAVYI, Coord. de la CCI et à droite NGEZIMINWE Désirée, AS du CDFC Itaba, et NDUWIMANA Rébecca Secrétaire du DAHAVC lors de la mission de suivi -évaluation post distribution des tôles de 2018 (Photo par NIYUNGEKO J. Baptiste )

Cela a été précisé par Salvator NTAKIYIRUTA, Directeur du Département de l’Action Humanitaire et de l’Assistance aux Victimes des Catastrophes au Ministère des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre  lors de la descente de suivi-post reconstruction des maisons des ménages bénéficiaires des tôles du Ministère, dans les différentes provinces du  pays pour faire le suivi-évaluation de la distribution des tôles octroyé par le Gouvernement via ledit Ministère.

Monsieur Salvator NTAKIYITUTA a indiqué que la mission consistait à vérifier si les personnes vulnérables  identifiées au cours de l’activité de ciblage sont effectivement les vraies bénéficiaires suivant le profil de leur vulnérabilité.

NIYONZIMA Désiré, Conseiller au DAHAVC, NDAYISABA Denise, Assistante Sociale au DAHAVC et As du CDFC en Commune KIREMBA (phot par Elie HARINDAVYI)

 Ainsi, les équipes devront encore relever les défis rencontrés afin de faire quelques ajustements si possibles dans les prochaines planifications des distributions.

Salvator NTAKIYIRUTA, De Droite à gauche Salvator, NTAKIYIRUTA Directeur du DAHAVC, KAJUJU Louis bénéficiaires, Emma NKESHIMANA, Coordinatrice du CDFC Gitega et Baptiste NIYUNGEKO, Agent d’appui au DAHAVC lors de la mission de suivi -évaluation post distribution des tôles de 2018 (Photo par Elie HARINDAVYI)

Il a ajouté que la distribution des tôles aux vulnérables a été faite dans les provinces suivantes avec effectifs des ménages à l’appui :  MAKAMBA avec 179 ménages, Gitega avec 55 ménages , RUMONGE avec 270 ménages, Cankuzo avec 62 ménages, Ngozi avec 67 ménages, KAYANZA avec 105 ménages, KIRUNDO avec 177 ménages, Rutana avec 97 ménage, KARUSI avec 63 ménages, Bujumbura avec 134 ménages, MURAMVYA avec 56 ménages, BUBANZA avec 116 ménages, Bururi avec 65 ménages , MWARO avec 47 ménages, Ruyigi avec 51 ménages et CIBITOKE avec 270 ménages. Il reste à recueillir les données de la Mairie de Bujumbura.

Respect des droits de la personne âgée : la Réalité au Burundi

300 personnes âgées viennent de bénéficier des vivres et 200 parmi elles  ont reçu des cartes d’assurance maladie  de la part du Gouvernement Burundais à  travers le Ministère des Droits de la personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre.

Martin NIVYABANDI, Ministre Burundais en charge des droits humains accueilli par le Frère Général des BENE YOZEFU à Giheta (Photo par Elie HARINDAVYI)

Cela s’est passé à Giheta dans la Province de Gitega lors de la Célébration de la Journée Internationale des Personnes âgées où le Ministre en charge des droits humains, Martin NIVYABANDI, rehaussait ces cérémonies.

Il a remercié la Congrégation des Frères « BENEYOZEFU » pour avoir initié une étude sur les besoins des personnes âgées et à l’ONG Solidarité Mondiale pour l’avoir financé  sans oublier aussi différents appuis qu’elle donne au profit des personnes vulnérables en général et des personnes âgées en particulier.

Lire la Suite →