22 avril 2021

Grossesse zéro en milieu scolaire : souhait du Ministre Burundais en charge des droits humains

Le Ministre des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociale et du Genre Martin NIVYABANDI a invité les jeunes filles burundaises à s’abstenir contre les grossesses non désirées en milieux scolaire lors de la célébration de la Journée internationale de la fille, à Rumonge, ce jeudi  le 11 octobre 2018.

Martin NIVYABANDI, Ministre Burundais en charge des droits humains lors de la Célébration de la Journée Internationale de la fille à Rumonge (Photo par Elie HARINDAVY)

Il a sensibilisé les jeunes filles à se tenir aux tentations des hommes jusqu’à aboutir la majorité et à avoir des diplômes pour être utile à la nation avant d’entrer en relation sexuelle avec qui que ce soit.

Procureur de la République à Rumonge donne des conseils aux filles de se tenir jusqu’à terminer leurs études (Photo par Elie HARINDAVYI)

Il leur a présenté des exemples des femmes qui se sont tenues contre les grossesses non désirées jusqu’à ce que le pays leur ait confiées des responsabilités importantes.

C’est le cas du Secrétaire permanent au Ministère en charge de la Jeunesse dans ses attributions et le procureur de la République à Rumonge qui sont aussi des femmes.

Il a ajouté que certaines filles ont des convoitises d’avoir des bien vu aux hommes alors que leurs parents n’en sont capables de les leur procuré ce qu’elles ont besoin. D’où la débauche qui engendre les grossesses non désirées chez les jeunes filles adolescentes.

Le Ministre a aussi rappelé que le gouvernement a déjà mise en place des lois qui répriment les auteurs des violences basées sur le genre notamment les enseignants qui engrossent leurs élèves.

Le Directeur Général de l’Education post Fondamental présente le rapport de la situation des grossesse non désirées en milieux scolaires (Photos par Elie HARINDAVYYI)

Selon le rapport détaillé d’état des lieux de la situation des cas de grossesse en milieux scolaires, le Directeur Général de l’éducation post fondamentale a précisé que Rumonge vient en 4ème position après Gitega, Muyinga et Bururi en 2017.

AKEZA Guyanne, Représentante des filles dans ces cérémonies (Photo par Elie HARINDAVYI)

La fille AKEZA Guyanne qui a représenté les filles a dans son discours, invité les femmes leaders avec des positions stratégique dans la gestion du pays, d’organiser souvent des séances des sensibilisations à l’intention des jeunes filles dans le cadre de lutte contre les grossesses chez les jeunes filles burundaises.

Le Représentant de UNFPA au Burundi (Photo par Elie HARINDAVYI)

En outre, le Représentant du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) au Burundi, a dans son allocution réaffirmé l’engagement d’UNFPA auprès du Gouvernement Burundais pour que le potentiel de chaque adolescente soit accompli.

Les élèves de Rumonge étaient présents dans ces cérémonies (photo par Elie HARINDAVYI)

Il a précisé que l’UNFPA se joint aux efforts du Gouvernement et à ceux des autres parties prenantes pour s’assurer que l’éducation sexuelle complète soit effectivement intégrée dans les curricula de l’école fondamentale.

GIRUKWISAKA Donatienne, le DG Promotion de la Femme et Egalité du Genre et les autres cadres dans la tribune à Rumonge (photo par Elie HARINDAVYI)

Signalons que le Gouvernement burundais a mise en place aussi une loi spécifique sur les Violences basées sur le Genre en 2016.

Les cérémonies ont été clôturées par l’octroi du kit de dignité aux filles du Lycée Iteba par le Ministre et le Représentant de UNFPA au Burundi.

 

Par Elie HARINDAVYI

Elie HARINDAVYI

Le Coordonnateur de la Cellule de Communication et d'Information du Ministère des Droits de la Personne Humaines, des Affaires Sociales et du Genre

Voir tous les articles de Elie HARINDAVYI →