Tag: Elie HARINDAVYI

90.83 % des réalisations, une note satisfaisante

90,83% sont des points obtenus lors de l’évaluation du Plan d’Action Annuel (PAA) du Gouvernement au cours du premier trimestre de l’année 2019-2020.

Martin NIVYABANDI, Ministre des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre (Photo par Elie HARINDAVYI)

Lors de l’ouverture des Activité d’évaluation des réalisations du 1er trimestre de l’année 2019-2020 le Ministre des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre (MDPHASG qui se tient à Bujumbura ce Mardi, le 08 octobre 2019.

Martin NIVYABANDI a dit : «Dans la conduite de l’activité d’évaluation des activités du premier trimestre, nous allons confronter nos prévisions aux résultats réellement atteints pour bien cerner les facteurs ayant induit de bons résultats afin de les renforcer et de les capitaliser pour le reste de l’exercice 2019-2020. Un intérêt particulier sera porté sur les facteurs qui ont constitué des embûches au cours de notre cheminement. Cela nous permettra d’adopter les meilleures stratégies qui puissent nous permettre d’atteindre le meilleur score à la fin de l’exercice 2019-2020.»

Martin NIVYABANDI (à gauche) Ministre des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre avec Ir Felix NGENDABANYIKWA (à droite), son Secrétaire Permanent lors de l’ouverture des activités de la journée (photo par Elie HARINDAVYI)

Martin NIVYABANDI a rappelé que le Gouvernement  a mis en place un Comité d’Evaluation des Performances des Organes Publics (CEPOP) pour encadrer les différents Ministères en  instaurant  un système d’évaluation périodique des activités

Il a indiqué que le  Ministère a mis e place une Cellule de Planification, Suivi-Evaluation et Statistiques pour pouvoir apporte un appui technique aux différents services dans la réalisation de leurs activités et dans l’évaluation interne des activités réalisées.

Martin NIVYABANDI (à droite) Ministre des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre avec Maître Elisa NKERABIRORI (à gauche), son Assistant lors de l’ouverture des activités de la journée. (photo par Elie HARINDAVYI)

Le Ministre NIVYABANDI a aussi  rappelé à  l’assemblée présente que  la précédente évaluation du  04 juillet 2019 concernait l’évaluation  du  degré de réalisation des  Plans d’Actions annuels 2018-2019, ce qui fut  une belle occasion de clôturer l’année 2018-2019 en beauté, mais aussi un bon élan pour entamer l’année en cours.

Il a informé les participants que pendant cette séance d’évaluation des activités du premier trimestre 2019-2020 on va confronter les prévisions par rapport aux résultats réellement atteints pour bien cerner les facteurs ayant induit de bons résultats afin de les renforcer et de les capitaliser pour le reste de l’exercice 2019-2020.

Vue partielle des Participants (Photo par Elie HARINDAVYI)

Il a mentionné les facteurs d’embuches au cours du cheminement,  ce qui permettra l’adoption des meilleures stratégies  d’atteindre le meilleur score à la fin de l’exercice.

Il a enfin transmis le message de félicitation de la part de Son Excellence Pierre NKURUNZIZA, Président de la République du Burundi, envoyé  aux services du Ministère en charge des droits humains  pour avoir réalisé les activités annuelles de 2018-2019 à un taux  de plus de 80%.

  1. L’évaluation proprement dite

 

NDAYEGAMIYE Salvator, le conseiller chargé du suivi évaluation au MDPHASG en même temps présentateur des résultats de l’évaluation des  activités planifiées au premier trimestre 2019-2020 centrées sur 13 objectifs  avec 20 actions à mener.

Salvator NDAYEGAMIYE, Conseiller chargé de la planification et du Suivi évaluation au Ministère des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre (photo par Elie HARINDAVYI)

Il a dit que 13 actions  ont été réalisées, 2 sont inscrites dans le PAA du Gouvernement déjà réalisées mais non  comptabilisées dans les réalisations du 1er trimestre 2019-2020, et 5 actions n’ont pas été évaluées dû aux lenteurs liées au décaissement des fonds à temps au niveau du Ministère en charge des Finances.

Monsieur Salvator a indiqué que les actions réalisées et non évaluées suite au manque de moyen,  seront programmées vers  la fin du trimestre 2019-2020.

 

 

Dévote NDAYIRAGIJE, Conseillère au Secrétariat Permanent chargée de la Cellule des CDFC (Photo par Elie HARINDAVYI)

Selon Madame Dévote NDAYIRAGIJE, Conseillère au Secrétariat Permanent du MDPHASG  chargée de la Cellule des Centres de Développement Familial et Communautaire (CDFC) a précisé que 310 actions planifiées ont toutes ont été réalisées avec un taux moyen de 89,1% au niveau des CDFC.

Elle a ajouté les CDFC n’ont de budget propre à eux, les activités réalisées sont programmées au niveau des différentes Directions Générales.

  • Les principales Recommandations

Au cours des échanges, il a été suggéré ce qu’il y ait:

  • La sensibilisation des acteurs des Mutuelles de Santé pour prendre en compte la création d’autres mutuelles dans leurs planifications sont d’une impérieuse nécessité, exigeant un appui et un accompagnement avérés (SEP/CNPS) ;
  • L’appui aux descentes dans les lieux de privation de libertés et à la rédaction des rapports périodiques, revoir à la hausse les budgets y relatifs;
  • La production des rapports sur la situation du respect des droits de l’homme au Burundi,
  • un renforcement de capacités en matière de rapportage;
  • L’amélioration des résultats pour le 2ème Trimestre 2019-2020 ;
  • Le respect des délais de transmission des rapports  mensuels ;
  • L’implication de tout le personnel dans les activités ;
  • La réflexion très poussée sur la façon de  rapporter sur les activités en rapport avec l’assistance des vivres et non vivres donnée aux vulnérables de plusieurs secteurs;
  • Faire un document unique d’identification des vulnérable bénéficiaires des vivres et non vivres pour minimiser les dépenses et gagner du temps ;

Pré-validation des du premier annuaire statistique

Après l’évaluation, Madame Louise HABONIMANA a passé à la présentation  du premier annuaire statistique pour son analyse et pré-validation avant de le présenter au Comité Technique de l’Information Statistique.

Louise HABONIMANA, conseillère au Secrétariat Permanent chargée de la Cellule Statistique (Photo par Elie HARINDAVYI)

Durant sa présentation, elle s’est basée sur l’organisation, missions et fonctionnement du Ministère des Droits de la personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre,  la méthodologie utilisée, les définitions de quelques concepts et sur les tableaux des données statistiques de tous les secteurs d’intervention du Ministère à savoir la protection sociale, les droits humains, et le genre.

Signalons que c’est pour la première fois que le Ministère met en place un document contenant les données statistiques du Ministère depuis sa création.

La communication favorisant le changement de comportement

 

Par Elie HARINDAVYI

 

« Nous voulons la communication qui favorise le changement de comportement ».

 

Martin NIVYABANDI, Ministre Burundais des Droits Humains au milieu, Elisa NKERABIRORI, Assistant du Ministre à gauche et Felix NGENDABANYIKWA, Secrétaire Permanent à droite lors de la Validation de la Stratégie de Communication le 13 novembre 2018 (Photo par GAKIZA Jean Petit)

Tels  sont les propos du Ministre des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre, Martin NIVYABANDI,  lors de la Validation de la Stratégie de Communication du Ministère en charge des droits humains ce mardi, le 13 novembre 2018 à Bujumbura.

Le Ministre a précisé que le Ministère avait besoin d’un document stratégique de communication qui cadre toutes les communications internes et externes dans le but d’assurer le visibilité, l’accessibilité et la crédibilité auprès de ses partenaires tant nationaux qu’internationaux.

o par GAKIZA J. Petit)

Les participants lors de la Validation de la Stratégie de communication (Phot

Il a rappelé aux participants le principe d’être efficace avec peu de moyens, secret de réussite pour le Ministère.

Il aussi indiqué que le ministère veut inciter le changement de comportement de toute la population bénéficiaire de ses prestations.

Il a invité les hauts cadres d’accepter d’être humbles  pour être formés en matière de communication institutionnelle.

t

Elisa NKERABIRORI, Assistant du Ministre et le Ministre Martin NNIVYANDI (Photo par GAKIZA J. Petit)

Les participants ont suggéré que les informations à poster sur le Site web soient d’abord analysées par les responsables de l’activité.

Ils ont aussi proposé que les membres de la Cellule de Communication et d’Information puissent commencer à vivre la communication durant toute présentation organisée au niveau de ce Ministère.

Selon Elie HARINDAVYI,

vue partielle des participants (Photo par Gakiza J. Petit )

Coordonnateur de la Cellule de Communication qui a facilité l’élaboration de ce document, le ministère va exploiter tous les canaux de communication possibles pour atteindre ses objectifs d’informer son public cible sur ses réalisations.

Elie HARINDAVYI, l’Expert en Communication et Coordonnateur de la Cellule de Communication et d’Information qui a facilité l’élaboration de la Stratégie de Communication lors de ses présentations (Photo par GAKIZA J. Petit)

Signalons que le document stratégique présenté et validé avait été préparé par l’expert en communication et l’équipe des conseiller du Ministère en charge des droits humains.

Respect des droits de la personne âgée : la Réalité au Burundi

300 personnes âgées viennent de bénéficier des vivres et 200 parmi elles  ont reçu des cartes d’assurance maladie  de la part du Gouvernement Burundais à  travers le Ministère des Droits de la personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre.

Martin NIVYABANDI, Ministre Burundais en charge des droits humains accueilli par le Frère Général des BENE YOZEFU à Giheta (Photo par Elie HARINDAVYI)

Cela s’est passé à Giheta dans la Province de Gitega lors de la Célébration de la Journée Internationale des Personnes âgées où le Ministre en charge des droits humains, Martin NIVYABANDI, rehaussait ces cérémonies.

Il a remercié la Congrégation des Frères « BENEYOZEFU » pour avoir initié une étude sur les besoins des personnes âgées et à l’ONG Solidarité Mondiale pour l’avoir financé  sans oublier aussi différents appuis qu’elle donne au profit des personnes vulnérables en général et des personnes âgées en particulier.

Lire la Suite →

CELEBRATION DE LA JOURNEE DEDIEE AU PEUPLE AUTOCHTONES (BATWA) AU BURUNDI

 La Journée internationale des populations autochtones est une journée internationale créée en 1994 par l’ONU et fixée au 9 août. Au Burundi, cette journée est aussi célébrée chaque année.  Pour cette année, La célébration de cette journée a été reportée au 24 aout 2018. La célébration officielle a été faite en commune de NYABIRABA en province de Bujumbura, avec la présence du Ministre en charge des droits  humains, l’administration provinciale et communale, les honorable parlementaires, le Représentant de la Banque Mondiale, La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme, les acteurs protecteurs des droits humains ainsi qu’une multitude des personnes de l’Ethnie Twa représentant le peuple autochtones au Burundi.

Les activités de la journée se sont déroules dans la salle de la commune Nyabiraba. Les Batwa qui ont participés dans ces  cérémonies provenaient des communes Nyabiraba et Mukike.

Des danses traditionnelles de cette catégorie de personnes ont agrémenté la salle en attendant  l’arrivée des hautes personnalités qui rehaussaient les activités de la journée. Après l’installation du Ministre et ses compagnons, une prière faite par le modérateur qui est de l’ethnie twa, et le chant de l’hymne Nationale ont débuté  les activités. Ensuite,  le modérateur a énoncé le programme des activités de la journée. Il a invité un groupe des danseuses batwa de la commune NYABIRABA avant le discours d’accueil du représentant du Gouverneur. Lire la Suite →

Des Ministères sectoriels décident pour l’intégration du genre au Burundi

Tous les ministères sectoriels burundais ont décidé d’intégrer le genre dans leur planification sectoriel.

Cela a été dévoilé par Felix NGEDABANYIKWA, Secrétaire Permanent au Ministère des Droits de la Personne Humaine, Affaires Sociales et du Genre au Burundi, lors de l’atelier de formation des membres des cellules genre sectorielles sur les concepts de genre, tenu à Gitega du 25-26 juillet 2018.

 Monsieur Felix NGENDABANYIKWA a indiqué que le Gouvernement du Burundi a compris depuis longtemps que les femmes constituent une force vive de la nation à capitaliser pour le développement durable. Lire la Suite →

Célébration de l’indépendance du Burundi

Martin NIVYABANDI, Ministre des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre