25 février 2024

Un atelier de validation du plan stratégique national de lutte contre les Violences Sexuelles et celles Basées sur le Genre 2024-2028 a été organisé à Bujumbura, en date du 29 janvier 2024

Le Ministère de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociale, des Droits de la Personne Humaine et du Genre, a organisé ce 29 janvier 2024 à Bujumbura, un atelier de validation du plan stratégique national de lutte contre les Violences Sexuelles et celles Basées sur le Genre 2024-2028.

Le Secrétaire Permanent dans ce Ministère, Monsieur Pontien Hatungimana, a indiqué que les Violences Sexuelles et celles Basées sur le Genre (VSBG) constituent une violation flagrante des Droits de la Personne Humaine ; une atteinte à la dignité humaine, à l’intégrité physique et morale des victimes.

Il a mentionné que leurs conséquences ne se limitent pas à la seule victime ; elles s’étendent sur sa famille, sur la communauté et sur toute la nation.

Il a souligné que diverses actions ont été menées par le Gouvernement du Burundi en collaboration avec ses partenaires ; tant du système des Nations Unies, que des coopérations bilatérales et multilatérales, que des Organisations Internationales et nationales en vue d’éradiquer ces violences.

Pontien Hatungimana a fait savoir que malgré diverses avancées dans la lutte contre les VSBG, ce fléau ne cesse de s’amplifier comme le montrent les données récoltées par les Directions Provinciales de Développement Familial et Social.

Il a continué en disant que des nouvelles formes des VSBG ne cessent de se faire remarquer dans les communautés.

Il a demandé aux participants d’améliorer le document de cette stratégie de lutte contre les VSBG tout en veillant à son alignement avec la vision 2040, un Burundi émergent et 2060, un Burundi développé ; et d’autres document de planification comme le PND révisé.

Il a demandé également aux participants de songer à des nouvelles stratégies afin de faire face aux nouvelles formes de violences et décourager les arrangements à l’amiable.

Quant à Léonard Ndikiminwe qui a représenté l’Onufemmes Burundi, cette stratégie, une fois validée, pourra aider à réduire de manière significative ces violences et leurs conséquences. Il a invité les participants à s’en approprier en vue de participer à sa mise en œuvre effective.

Au cours de cet atelier, les participants ont montré que les églises ont un grand rôle à jouer dans la lutte contre les VSBG et elles sont appelées à faire siennes la question des Violences surtout qu’elles ont une grande influence dans la communauté.