28 mai 2022

Désormais, le RSU permettra de mettre en place des mécanismes souscrivant le renforcement de l’harmonie entre les programmes d’appui social

«Le Gouvernement du Burundi à travers le Ministère de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre, lors d’un coin de café du 29 mai 2019 autour de la protection sociale a annoncé aux partenaires au développement que la mise en place du Registre Social Unique (RSU) constitue une priorité du Gouvernement burundais en matière de protection sociale et les a appelé à soutenir le pays dans la mise en place de ce grand outil.

Arcade NIMUBONA, Secrétaire Exécutif Permanent de la Commission Nationale de Protection Sociale (Photo par Goreth NIZIGIYIMANA)

Cela a été dit par Arcade NIMUBONA, Secrétaire Exécutif Permanent de la Commission Nationale de Protection Sociale lors de l’Ouverture officielle de la session de renforcement des capacités des parties prenantes dans le but de contribuer à la  mise en place du Registre Social Unique au Burundi Organisée par le Ministère de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre  en collaboration avec l’UNICEF qui se tienne à Gitega de ce Mercredi le 20 au 22 avril 2022.

Il a indiqué que  la mise en place de cet outil va renforcer le cadre institutionnel de protection sociale existant, du sommet à la base en faveur des vulnérables toutes catégories comprises.

Arcade NIMUBONA, Secrétaire Exécutif Permanent de la Commission Nationale de Protection Sociale (Photo par Elie HARINDAVYI)

Monsieur NIMUBONA a ajouté qu’Il constitue une base de données unique des potentiels bénéficiaires pour les différents programmes de protection sociale et permettra d’harmoniser le ciblage, d’améliorer l’efficacité des interventions, de coordonner les actions en faveur de la population nécessiteuse et de chiffrer l’impact dans la réduction de la pauvreté et des inégalités.

Selon Arcade NIMUBONA, le RSU permettra de mettre en place des mécanismes souscrivant le renforcement de l’harmonie entre les programmes d’appui social, à travers une vision unifiée pour les mettre en œuvre d’une manière juste et transparente, dépasser les problématiques techniques qui empêchent les catégories méritantes d’en bénéficier et de garantir la coordination et la convergence de ces programmes, et ce, dans le but d’améliorer leur efficacité et leur efficience.

Ainsi, il a précisé que tous les programmes pourraient être harmonisés afin de minimiser les lacunes et les chevauchements, surtout maximiser la couverture des populations vulnérables.

« L’appui à l’organisation  de cette formation est un signe éloquent de bonnes relations qui existent entre le Gouvernement du  Burundi et ses partenaires au développement ». a-t-il ajouté.

Les participants (Photo par Elie HARINDAVYI)

Il a rappelé aux participants que la formation en question vient à la fin de l’opérationnalisation de la Stratégie Nationale de Protection Sociale(SNPS) élaborée et validée en 2015 pour la mise en œuvre de la Politique Nationale de Protection Sociale(PNPS).

Il a dit que ladite  stratégie  prévoyait  dans son cadre programmatique la mise en place des outils clés pour une meilleure coordination des projets et  programmes de protection sociale, entre autre  un  Registre Social Unique (RSU) des ménages les plus pauvres et marginalisés (SNPS, p.61).

Signalons la mise en place dudit Registre est également une des recommandations qui ont sanctionné successivement les Assemblées Générales (5è, 6è et 7è) de la Commission Nationale de Protection Sociale.

Elie HARINDAVYI

Le Coordonnateur de la Cellule de Communication et d'Information du Ministère des Droits de la Personne Humaines, des Affaires Sociales et du Genre

Voir tous les articles de Elie HARINDAVYI →