28 mai 2022

Désormais, le Gouvernement de la République du Burundi a pris ses responsabilités

Ce qui va nous occuper durant cette journée  est d’abord de vous partager  les actions concrètes que nous entendons mener pour réduire, voire même éradiquer les phénomènes des « Enfants en Situation de Rue » et de la « mendicité ».

Monsieur Felix NGENDABANYIKWA, Secrétaire Permanent au Ministère de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre (Photos par Elie HARINDAVYI)

Cela a été déclaré par Monsieur Felix NGENDABANYIKWA, Secrétaire Permanent au Ministère de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre lors de l’ouverture d’une séance de réflexion sur le processus de retrait des enfants en situation de rue et adultes mendiants et la stratégie de leur réintégration communautaire durable tenue ce mardi le 19 avril 2022 à Gitega.

Monsieur Felix NGENDABANYIKWA a également  exprimé ses profondes gratitudes envers les participants pour la spontanéité avec laquelle ils ont répondu à l’invitation du Ministère de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre car selon lui, il s’agissait d’un signe suffisamment éloquent que les  phénomènes des « Enfants en Situation de Rue » et de « la mendicité » constituent une préoccupation partagée à laquelle il faut trouver des solutions concertées.

Les participants à la Séance (Photos par Elie HARINDAVYI)

« Nous espérons que ces assises vont nous permettre de faire des engagements en termes des contributions des uns et des autres allant dans le sens d’améliorer de façon significative la vie des milliers d’enfants se trouvant dans rue et des adultes mendiants à travers tout le pays ». a-t*il dit.

Pour clarifier la situation, Monsieur Felix NGENDABANYIKWA a indiqué que ce n’est un secret pour personne, le phénomène des enfants de la rue ou de la mendicité est une réalité au Burundi et que chacun peut même témoigner de cette triste situation.

Et, ce qui est encore bien remarquable, Monsieur Felix NGENDABANYIKWA a dit que ce phénomène semble prendre de l’ampleur au fur des temps à tel point qu’aujourd’hui les enfants de la rue se retrouvent pratiquement dans tous les centres urbains du pays.

« Il s’agit d’une situation inacceptable étant donné les conditions de précarité dans lesquelles vivent ces enfants ». a-t-il ajouté.

Monsieur Felix NGENDABANYIKWA, Secrétaire Permanent au Ministère de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre (Photos par Elie HARINDAVYI)

« L’on ne le dira jamais assez, la place de l’enfant n’est pas la rue. Sa place est et doit être dans la famille, et à l’école ; une famille où il obtient amour et affection, un cadre qui lui apporte la protection dont il a tant besoin. » a déclaré Monsieur Secrétaire Permanent au Ministère de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre

Il a montré que Jusqu’à ce jour ci, les quelques initiatives prises par certaines organisations de manière volontariste n’ont pas donné de solutions satisfaisantes et le phénomène a perduré et qu’aujourd’hui on dénombre même un effectif assez important d’adultes de la rue, ce qui rend le problème encore plus préoccupant et plus complexe.

Face à l’ampleur du problème et au tâtonnement de certains acteurs dans la résolution de ce problème, Monsieur Felix NGENDABANYIKWA a dit que le Gouvernement de la République du Burundi a pris ses responsabilités et a défini le cadre à travers lequel des solutions devraient être envisagées.

« ici j’ai nommé La Stratégie Nationale de Prévention du Phénomène des Enfants en Situation de rue et des Adultes Mendiants ainsi que leur Réintégration Communautaire,  récemment adoptée par le Conseil des Ministres tenu en date du 02 février 2022, donnant ainsi des orientations pour des approches coordonnées et harmonisées ». a-t-signalé.

Les participants à la Séance (Photos par Elie HARINDAVYI)

Quant aux adultes mendiants, Monsieur Felix NGENDABANYIKWA a dit que les raisons sont aussi multiples et peuvent être d’ordre social, économique et financier ; ici nous y trouvons les veuves, les jeunes filles mères, l’exode rural non réussi, les personnes âgées, les personnes handicapées invalides, ceux qui utilisent les enfants handicapées, etc. et il a montré que cette situation est aussi devenue un véritable commerce suite à la compassion des gens, ce qui fait que la mendicité ne cesse de s’accroître.

Monsieur Felix NGENDABANYIKWA a dit que l’organisation  de cette séance de travail est arrivé à un moment particulier où les hautes autorités du pays recommandent de tout mettre en œuvre afin de faire face , voire éradiquer  non seulement ce phénomène  des enfants en situation de rue, mais également celui de la mendicité impliquant aussi des enfants, et qui prend lui aussi une allure inquiétante.

Ainsi donc, il a fait comprendre, les  autorités administratives provinciales, et les responsables des ministères sectoriels,  qu’il est grand temps de prendre des mesures et des engagements en vue de participer activement à ce processus  de retrait et de réintégration dans les familles ces enfants en situation de rue et ces adultes mendiants.

Monsieur GASHAMURA Etienne, Présentateur de la La Stratégie Nationale de Prévention du Phénomène des Enfants en Situation de rue et des Adultes Mendiants ainsi que leur Réintégration Communautaire (Photo par Elie HARINDAVYI)

Le conférencier a fait une présentation sur La Stratégie Nationale de Prévention du Phénomène des Enfants en Situation de rue et des Adultes Mendiants ainsi que leur Réintégration Communautaire.

Dans cette présentation La stratégie propose dans un premier temps un processus de gestion du phénomène reposant sur des actions préventives qui offrent aux concernés  l’alternative de rester dans la communauté (au sein de leurs familles) où ils reçoivent l’accompagnement nécessaire en vue de préparer son avenir.

Dans la deuxième démarche, elle prévoit une prise en charge depuis leur retrait de la rue jusqu’au suivi une fois réintégrés dans la communauté ou en famille d’origine en passant par des centres de transit temporaires où ils se préparent à regagner leurs familles et leurs communautés pour y jouer un rôle d’acteur de développement.

Sur le plan de mise en œuvre, la stratégie définit une approche systémique où tous les intervenants jouent chacun son  rôle : familles, communautés, administration, partenaires techniques et financiers, dans une approche visant l’efficacité et la  redevabilité.

Les participants à la Séance (Photos par Elie HARINDAVYI)

Les participant ont apprécié les initiatives prise par le Gouvernement de la République du Burundi et ont contribué sur l’amélioration de la mise en application de ladite stratégie.

Un délai ne dépassant pas le mois de juin 2022 a été fixé pour entamé le processus à tel point qu’un message à claire à la Nation lors de la commémoration de l’Indépendance du Burundi sera inclus de ne pas avoir ce phénomène des enfants en situation de rue ou des adultes mendiants dans la rue.

Signalons que la séance avait vu la participation des gouverneurs de Province et des Secrétaire Permanent des ministères sectoriels implique dans cette activité spéciale ou leurs représentants ainsi que les responsable des Direction Provinciale de Développement Familial et Social.

 

Elie HARINDAVYI

Le Coordonnateur de la Cellule de Communication et d'Information du Ministère des Droits de la Personne Humaines, des Affaires Sociales et du Genre

Voir tous les articles de Elie HARINDAVYI →