3 juillet 2022

La paix et la sécurité : Pilier du Développement économique

« En effet, lorsque la paix et la sécurité sont perturbées, certains hommes sont tués tout en laissant derrière eux des veuves et des orphelins, d’autres quittent leurs domiciles de peur d’être tués ou persécutés ».

Honorable Imelde SABUSHIMIKE, Ministre de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociale, des Droits de la personne humaine et du Genre (Photo par Clovis MANIRAKIZA)

C’est un message de l’Honorable Imelde SABUSHIMIKE, Ministre de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociale, des Droits de la personne humaine et du Genre lors de la troisième réunion de l’Assemblée Générale du Forum Régional des Femmes qui se tient à Bujumbura depuis le 18-20 mai 2022.

Elle a indiqué que cette troisième réunion en Assemblée Générale du Forum Régional des Femmes fait suite à celle tenue en juillet 2013 à Khartoum au Soudan.

Les participants (Photo par Elie HARINDAVYI)

Elle ainsi dit que la présente réunion est organisée pour évaluer l’état de mise en œuvre du Pacte sur la Paix et la sécurité dans les pays membres de la CIRGL, adopter le rapport du Comité directeur sortant, adopter le rapport de mise en œuvre de la déclaration de Kampala, adopter les résultats et recommandations émises par l’Assemblée Générale qui seront présentées aux Chefs d’Etats des Etats membres de la CIRGL ainsi que pour élire les nouveaux membres du Comité Directeur du Forum Régional des Femmes et son bureau.

Honorable Imelde SABUSHIMIKE a dit que tout cela a pour conséquence, l’augmentation de l’effectif des ménages dirigés par des femmes avec tous les problèmes de pauvreté et d’éducation des enfants qui s’en suivent, sans oublier les cas de viols et violences sexuelles dont les femmes et les filles sont victimes dans de telles circonstances.

Ce qui est choquant davantage quant à elle, c’est que toutes ces conséquences s’abattent aux femmes et aux filles alors qu’elles sont naturellement paisibles et piliers de paix et du développement.

Ouverture Officielle de la troisième réunion de l’Assemblée Générale du Forum Régional des Femmes ( photo par Clovis MANIRAKIZA)

Elle a rappelé qu’en guise du renforcement de la solidarité entre les peuples de la Région des Grands Lacs, la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs a été initiée en 2013.

« Ce dernier s’est doté du Forum Régional des Femmes en tant que mécanisme régional  de plaidoyer et lobbying sur les questions spécifiques aux femmes dans le cadre du Pacte de la CIRGL et d’autres questions régionales connexes ; compris les instruments internationaux relatifs aux droits des femmes ». A-t-elle ajouté.

Dans ce cadre, le Forum Régional des femmes est un mécanisme régional de suivi de la mise en œuvre du Pacte pour la sécurité, la stabilité et le développement dans la région des Grands Lacs.

Imelde SABUSHIMIKE a signalé qu’il s’agit aussi d’un mécanisme spécifique de coordination et de suivi des questions de genre dans le cadre de ce Pacte.

Photo de famille des participants avec la Première Dame du Burundi Angeline NDAYISHIMIYE au milieu (Photo par Elie HARINDAVYI)

Madame la Ministre en charge du genre au Burundi  a dit que ce mécanisme vise à renforcer les droits des femmes dans la région des Grands Lacs, à promouvoir la participation équitable des femmes et des hommes à tous les niveaux, afin de veiller à ce que le principe de l’autonomisation des femmes et de l’égalité des sexes soit ancré dans les processus de gouvernance et de développement de la CIRGL et assure l’intégration d’une perspective sexospécifique dans les politiques, programmes et législations des pays de la conférence.

Signalons que les activités de cette l’Assemblée Générale du Forum Régional des Femmes avaient été ouvertes par Son Excellence la Première Dame de la République du Burundi, Angeline NDAYISHIMIYE.

 

Elie HARINDAVYI

Le Coordonnateur de la Cellule de Communication et d'Information du Ministère des Droits de la Personne Humaines, des Affaires Sociales et du Genre

Voir tous les articles de Elie HARINDAVYI →