20 septembre 2021

ETUDE DE CLASSIFICATION DE LA POPULATION DE LA COMMUNE GASHOHO: OUTILS DE REFERENCE POUR L’EXTENSION DES PROGRAMMES DE PROTECTION SOCIALE SURTOUT EN MATIERE D’ASSURANCE EN SANTE

Par Goreth NIZIGIYIMANA

Maitre Elisa NKERABIRORI, Assistant du Ministre de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre en même temps Président du Comité de Pilotage de l’étude a dit que le Ministère est conscient qu’une solidarité contributive entre les ménages à revenu élevé et les ménages à faible revenu ou vulnérables, en mutualisant les cotisations  et autres mobilisations des fonds, est la solution, voire ; une piste à envisager pour atteindre la couverture santé universelle au Burundi. C’était lors de l’ouverture de l’atelier de disséminations de l’étude de la population en commune GASHOHO en province de MUYINGA tenue ce jeudi, 22 juillet 2021 à Bujumbura.

Elle a ajouté que le Comité de Pilotage qu’elle présidait elle-même a élaboré une cartographie des revenus des ménages de la commune GASHOHO en province de MUYINGA  , eu égard aux préalables prédéfinis et concertés, considérés comme variables usité, tels la propriété en biens immobiliers, la qualité d’habitat, l’alimentation, l’accès aux soins de santé et l’éducation, l’habillement,…..permettant de quantifier de manière pragmatique les revenus d’un ménage aux fins de l’intégrer dans l’une ou l’autre des 6 classes que sont : les indigents et vulnérables, les très pauvres, les moyens, les riches et les nantis. En kirundi : NTAHONIKORA, UMWORO, UMUKENE, UWISUNUNUYE, UMUKIRE N’UMUTUNZI.

Profil des Participants ( Photo par Goreth NIZIGIYIMANA)

Maître NKERABIRORI a précisé que le Ministère a organisé un atelier de dissémination de l’étude pilote de classification selon les revenus de la commune GASHOHO dans la province de MUYINGA qui a été effectuée en 2019.

Selon elle, cette étude qui a été réalisé avec un concours de la plateforme des acteurs des mutuelles de santé au Burundi se révèle un outil important dans l’extension des programmes de protection sociale en général et de la couverture santé universelle en particulier.

Dr NKUZIMANA Edouard, Président de la Plateforme des Acteurs des Mutuelles de Santé au Burundi (PAMUSAB) a signalé d’emblée que l’organisation qu’il représente se révèle un cadre privilégié de consultation et de concertation entre ses acteurs-membres, promoteurs des mutuelles communautaires de santé et les parties prenantes, dont le gouvernement, les partenaires techniques et financiers et tous les autres intervenants dans le domaine de la protection sociale au Burundi.

Il a ajouté que les Mutuelles communautaires de santé jouent un rôle non négligeable dans l’accès facile aux soins de santé et contribuent dans l’amélioration de la qualité des soins et qu’elles couvrent aujourd’hui plus de 100.000 bénéficiaires et assurent les prestations des ménages ruraux et informels, en offrant une prise en charge dans les formations sanitaires publiques, privées et confessionnelles.

Ainsi, Maitre Elisa NKERABIRORI, Assistant du Ministre de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre se réjouit que l’exploitation des données sorties de l’enquête va permettre l’obtention de manière chiffrée, la hauteur des cotisations annuelles allouées à chaque classe, en référence au paquet de soins consacré dans les différentes structures de santé.

Elle a aussi signalé que cette dernière apportera une contribution évidente à la mise en place d’une couverture sanitaire universelle dans notre pays et qu’une chaine de solidarité entre les différentes classes  est à même de de nous assurer à tous d’un accès satisfaisant en  soins de santé, d’épargner les revenus des ménages, mais aussi de mieux canaliser l’apport des subventions étatiques pour les populations à vulnérabilité avérée et dans l’incapacité de contribuer seules aux cotisations attendues.

Elle a clôturé son discours en remerciant la PAMUSAB, promoteur de cette étude et autres institutions qui se sont impliquées d’une façon ou d’une autre dans la réalisation de cette étude.

Signalons que le Secrétariat Exécutif Permane Commission Nationale de Protection Sociale (SEP/CNPS) assure le suivi et le control de mis en place de toute mutualité de santé au Burundi.

Elie HARINDAVYI

Le Coordonnateur de la Cellule de Communication et d'Information du Ministère des Droits de la Personne Humaines, des Affaires Sociales et du Genre

Voir tous les articles de Elie HARINDAVYI →