23 avril 2024

Le Forum permet de renforcer le cadre de concertation pour une meilleure coordination des interventions

C’est ce qui a été indiqué par Monsieur Pontien HATUNGIMANA, Secrétaire Permanent au Ministère de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre lors de l’ouverture du Forum des Partenaires au développement œuvrant dans les secteurs d’intervention de ce Ministère, tenu du 6 au 7 juin 2023, à Bujumbura.

Il a précisé que l’objectif global de ce forum de deux jours était de renforcer le cadre de concertation entre le Ministère et ses partenaires au développement pour une meilleure coordination des interventions.

Ainsi, il a cité les points suivants comme objectifs spécifiques de ce forum :

  • Informer les participants sur les programmes budgétaires du Ministère ;
  • Dégager l’état des lieux des planifications conjointes ;
  • Montrer les contributions des partenaires au développement ;
  • Elaborer les plans d’action selon les priorités des programmes budgétaires ;
  • Définir une feuille de route de coordination des partenaires au développement.

 

Monsieur Pontien HATUNGIMANA avait d’abord rappelé aux participants les recommandations issues de la mini table ronde entre le Gouvernement de la République du Burundi et ses partenaires au développement, tenue en date du 10 décembre 2021.

Parmi ces recommandations, il a mentionné certaines disant qu’il faut :

  • Organiser des réunions d’information sur les priorités sectorielles du Ministère à l’endroit de toutes les parties en l’occurrence les acteurs dans les secteurs d’intervention du ministère ;
  • Demander aux différents acteurs de présenter un plan d’action qui précise les activités, les domaines d’intervention, les résultats mesurables attendus, les zones d’action, les échéances et les budgets ;
  • Produire un plan d’action consolidé de tous les plans d’action des acteurs intervenant dans les secteurs d’intervention du ministère ;
  • Mettre en place des comités techniques de suivi conjoint ;
  • Mettre en place une plateforme digitale de collecte, de centralisation des informations relatives aux projets d’aide et d’appui des différents partenaires au développement ;
  • Renforcer les cadres et mécanismes de concertation et de concertation ;
  • Organiser des évaluations conjointes et régulières pour constater ensemble les cas de succès à capitaliser, les contraintes éventuelles et trouver des solutions concertées en temps utile.

Selon Martina Borovac P, Chargée d’affaires a.i à l’ Union Européenne au Burundi, les Associations travaillent comme acteurs du développement et jouent un rôle majeur d’alerte mais aussi de plaidoyer, de dialogue pour l’élaboration et le suivi des politiques publiques ».

Elle a dit que l’Union européenne, dans le cadre de partenariat avec le Burundi en accord avec le Gouvernement, appuie les associations qui se positionnent comme force de proposition et de changement dans l’esprit du dialogue et d’une collaboration constructive avec les pouvoir publiques qu’ils soient locaux ou centraux.

Signalons qu’à la deuxième journée, les participants se sont regroupés pour valider la fiche d’inscription aux 4 programmes d’intervention du Ministère, le canevas du plan d’action annuel conjoint et chacun devrait s’aligner aux programmes budgétaires en précisant chaque fois les actions à mener au cours de l’année 2023-2024.

Par GAKIZA Jean Petit Adolphe

Elie HARINDAVYI

Le Coordonnateur de la Cellule de Communication et d'Information du Ministère des Droits de la Personne Humaines, des Affaires Sociales et du Genre

Voir tous les articles de Elie HARINDAVYI →