Pierre NKURUNZIZA, Président de la République du Burundi interpelle les Gouverneurs à faire à sauvegarder de la solidarité locale

Par Marie Goreth NIZIGIYIMANA

SE Monsieur Pierre NKURUNZIZA, Président de la République du Burundi en même temps Président de la Commission Nationale de Protection Sociale(CNPS) a interpellé les Gouverneurs de faire tout ce qui est possible pour la sauvegarde de la solidarité locale tout en s’occupant  davantage des vulnérables et les personnes âgées et éradiquer le phénomène des enfants de la rue en gérant les questions sociales au niveau local lors de l’Assemblée Générale de la CNPS tenue en date du 28 juin 2019, à Gatumba en commune de Mutimbuzi , Province de Bujumbura.

SE Monsieur Pierre NKURUNZIZA, Président de la République du Burundi en même temps Président de la Commission Nationale de Protection Sociale(CNPS)lors du lancement des activités de l’Assemblée Générale de la CNPS(Photo par Elie HARINDAVYI)

Cette Assemblée a vu la participation des membres des organes de la Commission, des partenaires techniques et Financiers ainsi que les acteurs du secteur de protection sociale au Burundi.

Nadine GACUTI, Gouverneur en même temps président du Comité Provincial de la CNPS en province de Bujumbura prononce un Mot d’accueil (Photo par Elie HARINDAVYI)

Nadine GACUTI, Gouverneur en même temps président du Comité Provincial de la CNPS en province de Bujumbura, qui a prononcé un mot d’accueil a fait savoir que sa province fait des progressions dans la mise en œuvre de la Politique Nationale de Protection Sociale (PNPS).

Elle a ensuite indiqué que des programmes naissants visant à soutenir  les personnes vulnérables  sont en train d’être mise en œuvre dans la province de Bujumbura comme dans d’autres provinces, notamment le programme d’accès aux soins et services de santé pour les personnes âgées et les ménages vulnérables.

Martin NIVYABANDI, Ministre des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre lors de son allocution (photo par Elie)

Martin NIVYABANDI, Ministre des Droits de la Personne Humaine,  des Affaires Sociales et du Genre dans son Allocution, a indiqué que  de telle rencontre s’inscrit dans le cadre d’évaluer l’effort progressif consenti par le réseau des intervenants dans la mise en œuvre de la Politique Nationale de Protection Sociale afin de dégager de nouveaux chantiers.

Par ailleurs, il importe de prendre le temps de mesurer le chemin parcouru, d’analyser les enjeux du moment et surtout d’envisager la voie la meilleure pour poursuivre la mise en œuvre des programmes prioritaires tels que définis dans la stratégie de mise œuvre de la PNPS validée en 2015, a-t-il martelé.

Il a en plus signalé que dans le but de renforcer et promouvoir  la solidarité, la journée dédiée à la solidarité nationale a été  instituée et que depuis longtemps des bonnes actions de solidarité ont caractérisé la population burundaise au niveau des communautés locales et même religieuses.

Madame Villar Virginia, Représentant et Directeur –pays du PAM en tant que chef de File des partenaires en matière de protection sociale au Burundi (photo par Elie HARINDAVYI)

Madame Villar Virginia, Représentant et Directeur –pays du PAM en tant que chef de File des partenaires en matière de protection sociale au Burundi, dans son allocution a  remercié le Président de la République du Burundi pour son attachement à la protection de la population, en témoignent les mesures prises par le Gouvernement en la matière.

Elle a précisé également que la volonté politique en matière de protection sociale se démontre en plus par le lien existant entre la PNPS et le Plan Nationale de Développement (PND), nettement discernable  dans le domaine de l’assurance sociale, de l’éducation et de l’agriculture.

Bien plus, elle   s’est engagée, à soutenir les priorités claires et bien définies du secteur de protection sociale au Burundi, notamment la mise en place du Registre sociale unique et la Couverture santé universelle.

Elle a enfin invité tous les autres partenaires à soutenir la protection sociale en finançant les programmes et projets élaborés dans le contexte du pays et ainsi renforcer la collaboration locale et internationale.

Pierre NKURUNZIZA, Président de la République du Burundi, a rappelé que la protection sociale est l’une des préoccupations majeures du Gouvernement tout comme elle s’inscrit dans le PND 2018-2027.

Pour ce faire, il  a insisté sur les mesures de protection sociale  qui ont été prises depuis plus d’une dizaine d’années pour protéger les catégories les plus vulnérables de la population , notamment la prise en charge des soins de santé pour les mères qui accouchent et les enfants de moins de cinq ans, la gratuité scolaire à l’école fondamentale, les cantines scolaires, le démarrage des nouveaux programmes de prise en charge en soins et services de santé des ménages vulnérables et des personnes âgées , l’opérationnalisation du projet d’Appui aux Filets sociaux  « MERANKABANDI »  sans oublier les innovations en cours dans le cadre de renforcement du sous -secteur de l’assurance  sociale contributive comme  la révision du code de sécurité sociale qui va désormais  devenir le code de protection sociale intégrant le  secteur informel et rural, les études actuarielles, les analyses institutionnelles, organisationnelles fonctionnelles et financières visant l’amélioration de l’efficacité et de l’efficience des organismes de sécurité sociale existants.

Tout en se félicitant sur les étapes déjà franchies, le Président de la Commission n’a pas manqué de remercier tous les acteurs dans le domaine de protection sociale qui mettent en œuvre les actions de promotion.

Après le lancement des travaux de cette Assemblée Générale, deux présentations ont été respectivement faites par le Secrétaire Exécutif Permanent de la Commission Nationale de Protection Sociale et le Directeur Technique.

Arcade NIMUBONA, Secrétaire Exécutif Permanent de la Commission Nationale de Protection Sociale(photo prise par Elie HARINDAVYI)

Arcade NIMUBONA, Secrétaire Exécutif Permanent de la Commission Nationale de Protection Sociale a exposé sur l’état de la mise en œuvre des recommandations issues de la 4ème Assemblée Générale de la CNPS, les actions concrètes  ainsi que les réalisations en rapport avec ces recommandations.

Dans sa présentation, il a souligné quelques défis rencontrés au cours de l’année écoulé.

Docteur Paul Claudel RUBEYA, Directeur Technique au SEP/CNPS a  relaté les points suivants de la stratégie de mise en œuvre de la PNPS : l’impact global, les  effets et les résultats, les indicateurs clés, les contraintes  et les  défis ainsi que l’approche de solutions.

Il a insisté sur le processus de mise en œuvre de cette stratégie qui nécessite la synergie des acteurs et qui demande un suivi renforcé dans l’objectif d’arriver sur l’impact global.

Vue partielle des participants(photo par Elie HARINDAVYI)

Après ces présentations, les participants ont  pu échanger sur les réalités du secteur de protection sociale et émettre quelques recommandations qui vont guider la Commission cette année 2019-2020.Les principales recommandations émises sont les suivantes :

  1. Relancer le processus de la couverture sanitaire universelle;
  2. Amorcer le processus de mise en place du registre social unique et identifier  les étapes à suivre;
  3. Rendre effective la prise en charge des personnes vulnérables à travers la solidarité locale;
  4. Veiller au strict respect de la réglementation en vigueur sur le visa statistique : Décret N°100/261 du 31 octobre 2013 portant institution du visa statistique  et de l’avis d’éthique pour les enquêtes statistiques et recherches biomédicales et comportementales au Burundi
  5. Poursuivre l’exploitation de stratégies de mobilisation des fonds dégagées par l’étude sur les financements innovants du secteur de la protection sociale;
  6. Veiller au strict respect de la loi (Code du Travail et Code de la Sécurité Sociale) régissant l’affiliation des Employeurs aux Institutions de Sécurité Sociale ;
  7. Favoriser la mise en place des sections mutualistes dans les communes qui n’en ont pas encore ;
  8. S’assurer que les régimes assurantiels du secteur de la santé couvrent seulement leurs cibles ;
  9. Actualiser l’ordonnance des tarifs des prestations servies  par  la MFP;
  10. Faire un plaidoyer pour l’extension du Projet d’Appui aux Filets Sociaux MERANKABANDI;
  11. Etendre la couverture de la sécurité sociale au secteur informel;
  12. Renforcer les organisations de l’Economie Solidaire;
  13. Renforcer le cadre de concertation des parties prenantes du secteur de la protection sociale de la santé.

Signalons que la Commission Nationale de Protection Sociale a été mise en place par le  Décret n° 100/237 du 22 août 2012 portant création, organisation, missions et fonctionnement de la Commission Nationale de Protection Sociale.

 

Comments are closed.