La place digne pour tout enfant ne peut être que dans la famille

Par Elie HARINDAVYI

Cela a été déclaré par Monsieur Felix NGENDABANYIKWA, Secrétaire Permanent au Ministère des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre ce mardi 29 janvier 2019 à Bujumbura lors du lancement officiel d’un projet « Umwana mu Muryango : UMMU »   qui sera exécuté par l’International Rescue Commitee (IRC) dans 4 provinces sous la coordination directe du Gouvernement  dans une période de 3 ans avec financement  de l’union Européenne de 3.6 millions d’euro.

Felix NGENDABANYIKWA, Secrétaire Permanent au Ministère des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociale et du Genre donne des orientations au médias sur le Projet « Umwana mu Muryango » (Photo par Elie HARINDAVYI)

Selon NGENDABANYIKWA, ce projet arrive au bon moment où le Gouvernement du Burundi est en train de mener plusieurs activités visant le bien être de l’enfant au Burundi.

Il a mentionné en premier lieu le processus retrait/réinsertion au niveau familial et communautaire des Enfants en Situation de Rue (ESR) et des mendiants où plus 2600 enfants en situation de rue et 1100 adultes mendiants ont été déjà rétablis au niveau de leurs familles et communautés respectives.

Felix NGENDABANYIKWA, Secrétaire Permanent au Ministère des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociale et du Genre donne des orientations lors des échanges après la présentation du Projet « Umwana mu Muryango » (Photo par Elie HARINDAVYI)

Il a aussi rappelé que le Gouvernement est en train d’enregistrer des déclarations tardives des naissances.

« C’est une activité très importante au regard des effets qu’elle produit en ce qui concerne la jouissance des droits de l’enfant », a-t-il dit.

Vue partielle des participants (Photo par Elie HARINDAVYI)

Il a enfin signalé la compagne nationale de lutte contre la négligence à l’égard des enfants qui va durer 5 ans.

Selon, NGENDABANYIKWA, cette campagne vise à produire des changements de mentalité surtout de la part des adultes par rapport à l’attention qu’ils doivent porter à l’intérieur de l’enfant.

le Directeur National de l’IRC Monsieur Shaen O’Donnel (Photo par Elie HARINDAVYI)

En outre, le Directeur National de l’IRC Monsieur Shaen O’Donnel, a précisé que l’IRC est au Burundi depuis 1996 et mène ses activités en faveur des personnes dont les vies et les moyens de subsistances sont ébranlés par les conflits et les catastrophes naturelles à survivre, se relever et prendre en main leur avenir.

Basée à Bujumbura avec des antennes provinciales à Muyinga, Ruyigi et Makamba, Il a dit que l’IRC dispose actuellement d’un programme post-conflit dynamique comprenant la prévention et la réponse à la Violence Basée sur le Genre, la Protection des enfants, l’Accès aux droits et la bonne gouvernance, le Relèvement économique , l’Eau, Hygiène et Assainissement.

Il a précisé que le projet « Umwana mu Muryango » va contribuer à la protection de l’enfance, particulièrement les enfants séparés de leurs familles pour passer une grande partie de leur vie dans des centres résidentiels/orphelinats et autres enfants qui risquent de quitter leurs familles vers les centres ci-haut mentionnée dans les provinces de Bujumbura, mairie de Bujumbura, Gitega et Muyinga.

L’Ambassadeur de l’Union Européenne au Burundi Wolfram VETTER lors du lancement du Projet « Umwana mu Muryango » Financé par l’Union Européenne (Photo par Elie HARINDAVYI)

Selon l’Ambassadeur de l’Union Européenne au Burundi Wolfram VETTER, l’union Européenne cherche à promouvoir et à protéger de façon égale tous les droits de l’enfant, en mettant l’accent particulier sur les enfants les plus marginalisés.

Il a dit que dans le plan d’action de l’Union Européenne en faveur des droits de l’homme et de la démocratie (2015-2019), l’UE s’engage à promouvoir, à protéger et à respecter les droits de l’enfant, en privilégiant le soutien aux efforts déployés par les pays partenaires dans ce domaine.

Dans son discours, il a précisé que dans le projet UMMU, les partenaires travailleront main dans la main avec le gouvernement du Burundi.

Il a ainsi indique que le projet permettra de soutenir la sortie durable des enfants des Institutions et leur réintégration dans le cadre familial, avec un soutien renforcé de ces mêmes familles à l’aide d’interventions sociales et économiques notamment des transferts monétaires, pour leur permettre de dispenser des soins appropriés aux enfants et à prévenir de nouvelles séparations.

Joseph NDAYISENGA, Directeur Général de l’Assistance Sociales et de la Solidarité Nationale donne ses interventions (Photo par Elie HARINDAVYI)

Signalons que plusieurs interventions ont été menées dans le cadre de clarifier la mise en oeuvre de ce projet.

Comments are closed.