12 août 2022

Validation Nationale du 1er Rapport périodique sur la charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant à Bujumbura ce mardi 5 juillet 2022

Madame Tantine NCUTINAMAGARA, Assistant du Ministre de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre, en même temps présidente du comité de rédaction des Rapports Initiaux et périodiques qui a ouvert cet atelier a indiqué que le Burundi avait présenté le Rapport initial lors de la 31ème session ordinaire tenue du 24 au 4 avril 2018 à Bamako.

Madame Tantine NCUTINAMAGARA, Assistant du Ministre de la Solidarité Nationale, des affaires Sociales, des droits de la Personne Humaine et du Genre (photo par Elie HARINDAVYI)

Elle a dit que des recommandations ont été formulées et acceptées par le Burundi, et le Burundi devrait répondre à ces recommandations et poursuivre la mise en application des ladite charte jusqu’au prochain rapport qui aujourd’hui, fait objet de la validation

Elle ajouté que les membres du comité de rédaction des rapport initiaux et périodique devrait émettre des observations permettant de retoucher le rapport afin qu’il reflète à la réalité du Burundi.

Madame Tantine NCUTINAMAGARA, Assistant du Ministre de la Solidarité Nationale, des affaires Sociales, des droits de la Personne Humaine et du Genre (photo par Elie HARINDAVYI)

Elle a ainsi rappelé les membres de ce comité l’objet de cet atelier de validation qui était subdivisé en deux principales parties à savoir :

L’Etat de mise en œuvre de la charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant par l’Etat du Burundi.

Les réponses aux différentes recommandations issues du rapport initial sur la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant de 2018

Les participants (¨Photo par Elie HARINDAVYI)

En effet, Madame Tantine NCUTINAMAGARA a signalé que le Burundi a souscrit à plusieurs instruments internationaux et régionaux de promotion des droits de la personne humaine, Conformément aux clauses de ces instruments, il est appelé à produire régulièrement des rapports sur l’état de mise en œuvre du contenu de ces instruments.

Madame Claphe Christine NTUNZWENIMANA, Directrice des Organes de Traités, Procédures Spéciales et Examen Périodique Universel des Nations Unies et Autres Mécanismes (Photo par Elie HARINDAVYI)

Madame Claphe Christine NTUNZWENIMANA, Directrice des Organes de Traités, Procédures Spéciales et Examen Périodique Universel des Nations Unies et Autres Mécanismes qui a fait une brève présentation du 1er rapport sur la Charte Africaine des droits et du Bien-être de l’Enfant a indiqué le Ministère des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre  en collaboration avec l’UNICEF avait organisé, en date du 31 /07/2019, dans les enceintes  à Bujumbura, un atelier de vulgarisation et d’information des observations finales et des recommandations émises lors de la soumission du rapport initial de la mise en œuvre  de la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant.

Elle a ajouté que le présent rapport est donc le deuxième, troisième, quatrième, cinquième et sixième rapport périodique national de mise en application de la Charte Africaine des Droits et du Bien Etre de l’Enfant et fait le bilan des réalisations déjà accomplies depuis 2019 à 2022.

Elie HARINDAVYI

Le Coordonnateur de la Cellule de Communication et d'Information du Ministère des Droits de la Personne Humaines, des Affaires Sociales et du Genre

Voir tous les articles de Elie HARINDAVYI →