3 juillet 2022

Des Ministères sectoriels décident pour l’intégration du genre au Burundi

Tous les ministères sectoriels burundais ont décidé d’intégrer le genre dans leur planification sectoriel.

Cela a été dévoilé par Felix NGEDABANYIKWA, Secrétaire Permanent au Ministère des Droits de la Personne Humaine, Affaires Sociales et du Genre au Burundi, lors de l’atelier de formation des membres des cellules genre sectorielles sur les concepts de genre, tenu à Gitega du 25-26 juillet 2018.

 Monsieur Felix NGENDABANYIKWA a indiqué que le Gouvernement du Burundi a compris depuis longtemps que les femmes constituent une force vive de la nation à capitaliser pour le développement durable.

Il a ajouté qu’au début des années 1980 un Ministère chargé de la promotion de la femme a été créé en vue de pouvoir donner des orientations stratégiques dans ce domaine.

Cette prise de conscience s’est concrétisée également avec l’adoption et l’adhésion aux divers instruments et cadres d’intervention régionaux ou internationaux qui visent l’épanouissement de tout être humain ; les hommes et les femmes, les garçons et les filles.

Il a donné  des exemples de la Convention sur l’Elimination de toutes les formes de Discrimination à l’Egard de la Femme ratifiée par le Burundi en 1991 et la Déclaration solennelle sur l’égalité entre les hommes et les femmes en Afrique signé par les chefs d’états africains à DAR-ES-SALAM en 2004.

« Le genre étant une notion transversale, sa promotion n’est pas du ressort d’un seul secteur ou Ministère Sectoriel, mais plutôt de tous les ministères sectoriels ; y compris le secteur privé.» Ajoute -t –il.

Il a continué en disant qu’avec la mise en œuvre de la Politique Nationale Genre 2003-2009, des points focaux genre ont été désignés dans tous les Ministères sectoriels afin de pouvoir influencer la prise en compte du genre dans les politiques sectorielles.

A ce fait, il a dit que l’évaluation de la Politique Nationale Genre a montré que les points focaux genre étaient moins fonctionnels suite à la mobilité du personnel et a recommandé la mise en place des cellules genre composée de plusieurs unités.

Il a félicité les cellules sectorielles genre qui ont déjà élaboré des stratégies genre dans leur secteur d’intervention et demande à celles qui ne l’ont pas encore fait d’emboîter le pas.

Il n’a oublié de rappeler d’une importance capitale des cellules genre sectorielles dans l’intégration du genre dans des différents secteurs de la vie nationale et la production des données y relatives.

Il a précisé que la présente formation avait pour objectif de renforcer les capacités des membres des cellules genre sectorielles sur les concepts genre afin de leur permettre de jouer pleinement leur rôle.

En effet, les précédentes occasions de renforcement des capacités sur le genre n’étaient organisées qu’en faveur d’un seul membre des cellules genre sectorielles par Ministère.

Il a dit que le Ministère en charge du Genre est persuadé  que certains parmi les participants ont déjà eu l’opportunité d’apprendre le thématique genre mais qu’une formation de plus est la mère de la science.

Elie HARINDAVYI

Le Coordonnateur de la Cellule de Communication et d'Information du Ministère des Droits de la Personne Humaines, des Affaires Sociales et du Genre

Voir tous les articles de Elie HARINDAVYI →